Le sujet de cet article n’est pas tout à fait de saison… C’est un animal commun, connu des petits et des grands. En Valais, on peut l’observer à la tombée de la nuit dans le jardin devant sa maison. Cependant, l’habitat naturel de cet animal est la campagne. Le hérisson est cependant aussi fréquent en ville; semble-t-il progressivement déserter nos campagnes? Comme le démontrent les études du UK Biodiversity Action Plan, l’intensification de l’agriculture en est certainement la cause. Bien que le hérisson se soit – sur certains points – adapté à vivre en ville, la traversée des routes demeure un réel danger pour cet insectivore. Il aurait donc tout intérêt à rester dans les campagnes, moins fréquentées par les véhicules. Des aménagements agricoles plus respectueux de l’environnement favoriseraient le retour et le maintien des hérissons dans leur habitat naturel campagnard.

L’année 2010 avait bien commencé avec la ponte du couple de Derborence début janvier, une couvaison sans problème majeur, tout comme l’éclosion. Par contre, la suite s’avéra moins réjouissante, avec la mort du poussin au mois d’avril, laissant échapper l’espoir de voir un nouveau jeune prenant son envol en Suisse occidentale. Après cet épisode malheureux, les points forts de l’année écoulée furent sans aucun doute la sédentarisation d’un couple d‘oiseaux adultes dans la région de Loèche-les-Bains (VS), ainsi que de nombreuses observations d’oiseaux matures dans les Alpes de Suisse occidentale.

Le 9 février 2011 le concept pour la sauvegarde des oiseaux en Valais a été accepté par le Conseil d’Etat. Le concept a été élaboré par la Station ornithologique suisse de Sempach et le Service des forêts et du paysage du canton du Valais. Les auteurs sont Bertrand Posse (Antenne valaisanne de la Station ornithologique suisse), Peter Keusch (Service des forêts et du paysage), Verena Keller et Reto Spaar (Station ornithologique suisse).

Très discret, le lynx est un animal difficile à observer. Pourtant, depuis 1976, il est de nouveau présent en Valais. Bien que le nombre de lynx occupant actuellement le territoire valaisan soit mal connu, il est cependant possible de cartographier les secteurs dans lesquels la présence de cet animal a été confirmée par les gardes-chasse, les biologistes et les naturalistes. Cet article vise à présenter les connaissances actuelles (2009) sur la répartition du lynx en Valais.

Le hors-piste est en plein essor, exerçant un impact négatif sur la faune sauvage. Un nouveau type de modèle spatial permet de prédire les secteurs des Alpes où les conflits sports-faune sont particulièrement aigus. Appliqué au tétras lyre, le modèle démontre que, dans les Alpes suisses, deux tiers de l‘habitat de cette espèce vulnérable sont affectés par le hors-piste. Mais le modèle propose aussi des solutions : il permet de localiser précisément les secteurs où la création de zones de tranquillité hivernale serait particulièrement efficace.